Infos A.A.A.L.A.T. - DAX
05.58.74.89.69

La Maison des Anciens

12, rue G.CHAULET
40100 - DAX
Tph et Fax : 05.58.74.89.69.
e-mail : anciensalatdax@orange.fr

_____________________________________________________________________________________________

Activités permanentes

TAROTS et SCRABBLE
Lundi 14 h.

BRIDGE
(sauf jours fériés)
Mardi à 14 h : Tournoi de régularité OPEN
et néanmoins amical
Jeudi à 14 h : initiation.

Vendredi 17 h : Réunion des membres

_______________________________________________________________________________________

Et toujours
Un "clik" sur les photos pour les agrandir.

................................................................................................

 

Adhésion a un « un comité pour moi » 


Notre  ami Jean Baptiste GENOVESE membre de l’amicale et ancien instructeur à l’ E. ALAT de Dax,
nous propose de bénéficier des avantages de :          
"Un comité pour moi" SARL (6 rue des prairies Dax) qu’il a créée il y a quelques années pour permettre à tous les comités d’entreprise  des petites sociétés ou à des associations
de bénéficier d’avantages qui jusqu’alors étaient réservés aux grandes sociétés. A ce jour, plus de 10000 adhérents (30000 ayants droits) bénéficient de ces avantages.
A noter que les personnels de la base y adhèrent.
Avec l’adhésion à cette société,vous pourrez bénéficier :
De réductions immédiates aux caisses de très nombreuses boutiques landaises, basques, et nationales.
De réductions sur des achats en ligne  dans une très large gamme de produits : Loisirs, vacances, sports, mode, beauté, cadeaux, high-tech, maison, culture, enfants, autos, etc...

Les inscriptions pour bénéficier d’une carte personnalisée au nom de l’adhérent (mais utilisable par ses ayants droits) permettant des réductions immédiates ne pourront être faites que par l’intermédiaire de l’amicale.
Le secrétariat regroupera les demandes et fera une demande collective.
Les chèques devront-être adressés au siège de l’amicale et libellé à : AA ALAT DAX.
Cotisation annuelle simple : 24.00 €.
Cotisation annuelle pour achat en ligne (tous frais de port payés) effectués par l’intermédiaire du site internet
« un comité pour moi » : 36.00 €  
Les modalités de commande et le montant des réductions proposées sont consultables sur le site internet
« un comité pour moi » dans la page d’accueil en bas à gauche.
Clicker sur « conditions générales de vente ».
Un carnet récapitulatif (2 éditions annuelles) des boutiques accordant des réduction
vous sera remis avec votre carte d’adhésion.
A l’usage, l’obtention de cette carte de réduction a permis de constater que des économies de 1000 € sur vos achats annuels étaient facilement envisageable.
Par ces temps de blocage des retraites (sans espoir d’amélioration)
et des augmentations de taxes en tous genres ce n’est pas négligeable.
Le président de l’amicale
Michel Jaguelin

 

Obsèques du Lt-Colonel Y. Durosoy
le 5 avril 2017 en l'église de Pouillon.

 

 

Carrière du Lt-Colonel Yves DUROSOY
Prononcé par M. Jaguelin, président de l'AAALAT - Dax.

         Paule, Philippe, chers amis, Yves était un membre assidu de notre amicale «  l’amicale des anciens de l’Alat » dont tous les membres aujourd’hui, partagent votre tristesse.
Avant de lui dire un dernier au revoir, je vais retracer rapidement sa carrière militaire exceptionnelle.

Né le 12 décembre 1928 à Saint-Lô, il décide  à 19 ans de servir la France par devancement d’appel. En avril 1948 Il choisit le 11ème Bataillon Parachutiste de choc de Montlouis. Breveté Parachutiste il est nommé rapidement Caporal puis Caporal chef et participe à quelques opérations de maintien de l’ordre en France métropolitaine. Peu enthousiasmé par ce job, il souhaite servir outremer et découvrir des horizons lointains. Muté au 7ème Bataillon Colonial des Chasseurs Parachutistes  de Vannes il  part en Indochine, à Hanoi, en juillet 1950. Il y restera presque trois  années,
trois années parsemées de faits d’armes exceptionnels.                                    
En mai 51, jeune sergent, au lendemain de la mort du Lt de LATTRE de TASSIGNY, au cours d’un accrochage sévère avec le Viet Minh, au mépris du danger, sous le feu ennemi, il ramène à dos d’homme un de ses soldats blessé.
En janvier 1952, hospitalisé à Hanoi, il s’éclipse discrètement de l’hopital pour rejoindre sa compagnie en partance pour une opération dans la région de Hoa-Binh.
En décembre 1952 au mont Bavi  lors d’un nouvel accrochage,  il est gravement blessé à l’épaule, mais avec l’aide de partisans assure en pleine nuit l’exfiltration de sa section dont la moitié des membres étaient gravement blessés.                               
Rentré en France pour convalescence il préfère repartir en Indochine plutôt que d’intégrer l’EMIA afin de devenir officier.
 Ces faits d’arme lui vaudront la médaille militaire au titre des parachutistes coloniaux
et plusieurs citations gagnées sous le feu des forces Viet Minh.                                    
Fin 1953 il choisit de devenir pilote d’Hélicoptère, spécialité alors naissante.
Il obtiendra le brevet n° 48 sur « Hiller » à l’école « Fenwick » de BUC près de Versailles.

En juin 1954, peu de temps après la débâcle de Dien Bien Phu, le jour de l’obtention de son brevet de pilote il se porte volontaire pour repartir en Indochine. Le surlendemain il embarque pour Hanoi pour de nouvelles aventures au service de la patrie.
Il y effectue alors des évacuations sanitaires jusqu’à son départ pour l’Algérie.
En avril 1955 il rejoint le GH2 de Sidi Bel Abbes  et sera qualifié sur H21.
 En 1957 il  est fait chevalier de la légion d’honneur et est nommé adjudant à titre exceptionnel.
Pendant son séjour en Algérie, son Hélicoptère sera touché à cinq reprises par les balles ennemies.
La  dernière fois  en juillet 1959  l’infirmier qui était à bord sera blessé mortellement.
A son départ d’Afrique du nord, il totalisera  2000h de vol en opérations et aura évacué 750 blessés,
ce qui lui vaudra « la médaille d’honneur du service de santé ».           
Il obtiendra également la croix de guerre des T O E et de la valeur militaire avec 4 citations à l’ordre de l’armée.
La deuxième partie de sa carrière sera moins dangereuse mais toujours aussi dynamique.
Elle le conduira dans l’ordre : Août 1959 Groupe Exp. ALAT de Satory où il sera nommé Sous/lieutenant.
Juin 1961 8ème RAMA de Saarburg en RFA. Septembre 1962 ES ALAT de Dax pour suivre le Stage Observateur Pilote
Mai 63 14ème GALAT de Sidi Bel Abbes pour préparer le rapatriement  du GH 2en France.
Juillet 64 GALAT 14 de Rennes qui accueillera les H 21 du GH2. Mai 66 Détachement Alat  de DAKAR.
              nommé Lieutenant en Mai 68, GALAT STAT de  Valence, nommé Capitaine en Juillet 73 GALDIV 11 de Pau.
Juillet 75 GALCA 2 de Friedrischaffen en RFA. Nommé Chef d’Escadron en Juillet 77.  GALAT / STAT de Satory.
Mai 78 Détachement Alat de DJIBOUTI. Août 79 Comalat  de VILLACOUBLAY.
 En Juillet 80 il est nommé Lieutenant Colonel.
Il quitte l’armée en totalisant 5500h de vol et la médaille de l’Aéronautique en prime.

Il prendra sa retraite dans la région de Lyon, puis à Pouillon et se consacrera exclusivement à sa famille et à ses amis.
Pendant quelques années il  participera avec son épouse aux pèlerinages de Lourdes
comme accompagnateur des pèlerins handicapés.
Reconnaissance ultime de la nation, le 29 mars 1988
il est promu au grade de Commandeur dans l’ordre national de la légion d’honneur.
.
Paule, Philippe, ses petits enfants, pouvez être très fiers de ce que Yves  a réalisé tout au long de sa brillante carrière.
En Amérique il aurait été un héros.               
Yves était  membre de l’amicale, bridgeur assidu, mais était aussi membre honoraire de l’UNA ALAT.
Pour l’honorer, le remercier une dernière fois, et rappeler qu’il porta haut les couleurs de l’ALAT, nous allons lui rendre un dernier hommage à la sortie de l’église en constituant  une haie d’honneur en béret bleu.
J’invite les bérets rouges présents à nous rejoindre.
Yves, la grande famille de l’Alat te dit au revoir et espère que Sainte Clotilde notre patronne
ainsi que Saint Michel patron des parachutistes veilleront sur toi, à tout jamais.
Merci à toutes et à tous

 

 

Repas du 3 mars

Une bonne blanquette, une bonne ambiance

et un crouton qui s'égare !

 

 

 

La Galette 2017

Le samedi 14 janvier, répondant à l'invitation du président
et des membres du Conseil d'administration de l'AAALAT,
les "vétérans" de Dax-Sud ouest avaient rendez-vous
à Oeyreluy pour la galette 2017
.

.
.
.
.
.

Le mot du président

C’est un réel plaisir pour moi et les membres du conseil d’administration de vous retrouver ce soir pour débuter ensemble l’année nouvelle et partager la galette des rois 2017. Contrairement aux idées reçues, ce  n’est pas un évènement religieux
mais une tradition païenne qui trouve son origine dans la fête romaine des saturnales.


 Lors de la galette 2016, j’avais déclaré que l’année 2015 avait été horrible et j’avais émis le vœu que l’année 2016 soit
« une année miracle » qui permettrait d’éliminer une grande partie des maux qui minent la France.
Force est de constater qu’elle ne le fut pas, bien au contraire.
Maigres satisfactions, quelques mini surprises électorales ou pré-électorales qui pourraient-être le début d’une nouvelle ère.
2017 étant une année électorale majeure, je me garderai d’émettre un long jugement qui pourrait-être mal interprété .
En revanche, je supplie le futur président ou la future présidente de la république française  d’en finir avec  « le déni de réalité »
sur l’état économique, sociétal et militaire de la France
Puisse le budget de nos armées ne pas être une nouvelle fois victime de choix inappropriés et non sincères.
En éliminant  les milliers de sangsues qui sucent sans fin, le flot continu de nos impôts, l’objectif devrait être facilement accessible.
Heureusement, et  malgré les vents nauséabonds tourbillonnants sans fin sur la France, de nombreuses  sociétés, grandes ou petites, relèvent sans état d’âme,  les défis qu’on leur propose.
L’une d’entre elles  est parmi nous ce soir.
En effet lors de la soirée du conseil Départemental « les Aquitains de l’année 2016 » à l’Atrium de Dax,
le directeur d’Helidax, a reçu le prix du jury.
Toutes nos félicitations à J.J CHESNEAU, à  ses collaborateurs et longue vie à hélidax qui nous offre le champagne de ce soir.

 

La facette ombragée d’abord.

 
 - La section Tarot et les rencontres du vendredi ronronnent  mollement vers leurs crépuscules.
Attention, "hypnos" guette.                                                                                                                                                                                                                                                                                                    - - Le gros danger qui nous frappe et nous menace pour l’avenir, est l’érosion du nombre des membres actifs.
En effet, 31 membres nous ont quittés en 2016 contre 8 en 2015. 3 membres sont décédés.
19 membres n’ont pas cotisés depuis 2 ans, souvent après avoir eu de gros problèmes de santé.
8 ne souhaitent plus faire partie des nôtres et 1 a changé d’air.
Vu les cotisations non payées en 2016, le rythme des départs devrait-être maintenu en 2017
d’autant plus que 45% des membres actifs auront plus de 80 ans dans l’année.
A ce jour, l’amicale compte  274 membres actifs et environ 50 membres adhérents
                                                                                                                                                                                  
Sont décédés en 2016:
Joël NICOL – Max  BIDOU  et André MAUREL qui était un membre fondateur de l’amicale.
A leur mémoire, à celle des membres de l’Una alat, décédés en 2016 et à celle des soldats morts en Opex,
nous allons observer 1 moment de recueillement.  

   
-Comme vous pouvez  le constater, la diminution des membres actifs est importante et je compte une nouvelle fois sur vous,
pour que, parmi vos relations, vous incitiez d’anciens bérets bleus à nous rejoindre.

La facette ensoleillée maintenant.


Neufs nouveaux membres nous ont rejoints.
Les sections bridge et ULM, sont à l’apogée de leur forme.
125 après-midi de bridge ont eu lieu.

La séance du mardi affichant complet le plus souvent, nous réfléchissons à une solution alternative.

180h de vol ont été réalisées par la section ULM.
Elle devrait maintenir le cap en 2017
et je remercie les animateurs qui n’ont pas été avares de leurs efforts.
En revanche, pour maintenir la cadence actuelle
        de jeunes renforts pour l’animation de la section seront indispensables très rapidement.  

  12 repas ont été organisés, dont le méchoui de l’année qui nous valut la visite imprévue
du Gal GOURLEZ de la MOTTE en visite d’adieu à l’EALAT.

Merci à la section ULM d’avoir organisé ce beau rassemblement béni par Eole et Hélios. 
Malgré les dépenses élevées, liées au fonctionnement de notre siège,
les finances de l’amicale sont à l’équilibre en 2016, grâce aux efforts de chaque section.             
          
                                                                                                                                                                                                 

Que se passera-t-il en 2017 ?

Les sections ULM, bridge et Tarot maintiendront leur activité.
Les rencontres du vendredi sont maintenus de 17 à 19h avec ouverture de la bibliothèque.
Le don de livres récents est toujours d’actualité.
L’AG 2017 devrait-être organisée fin mai à la « base Navelet ».
Début Juin la section bridge organisera un repas au lac de Sames.

Il sera  ouvert à tous les membres de l’amicale.
Fin juin, nous organiserons une rencontre pour souhaiter bonne chance au Cel CIREE
qui quittera son commandement dans la 1ère quinzaine de juillet.
                                                                                                     
Un méchoui sera organisé mi-juillet dans les mêmes conditions que l’année passée.
Les repas mensuels sont maintenus chaque dernier vendredi du mois.
Avant de terminer, je vais remettre au Capitaine Remi LECLERC, représentant de l’entraide Alat,
à Dax un chèque de 300€.
Pour mémoire, l’entraide aide les jeunes de l’alat qui se trouvent dans le besoin.
Vous pouvez cotiser à titre personnel et bénéficier d’un crédit d’impôt (pour l’instant).
Mme PARISOT est la représentante civile de l’entraide pour la région du sud-ouest.
Pour info, 300€ seront versés à l’UNA ALAT pour la rénovation de la stèle
élevée en forêt-noire à la mémoire du Gal NAVELET décédé en 1967 dans un accident d’avion près de Baden-Baden.
Merci encore à tous les membres ayant œuvrés à la bonne marche de l’amicale au cours de l’année 2016
et à l’organisation de cette dégustation.
En vous renouvelant tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année,
vive l’Alat,
vive Sainte Clotilde et vive l’amicale.
A l’année prochaine

A l’issue du mot du président,  le Colonel CIREE Commandant la  « base Navelet »
à confirmer que l’année 2016 avait été bonne pour l’E ALAT et que 2017 devraît-être encore meilleure.


............................................................................................................................................................................................

 

 

 

Méchoui à DAX - le 21 juillet

.
.

 

.
.
.
.
.
.
.
.
La tente en 2015
.
.


Le méchoui du 21 juillet, marquant le 42 ème anniversaire de l’amicale,
fut un véritable moment de convivialité pour la centaine de participants.
La tente « bédouine » installée près de l’aéro-club par Jean Paul et Gérard et l’odeur alléchante nous permit de croire que nous étions
« là bas » dans le sud... (la photo de la tente a été prise en 2015) .
Pour rendre la fête encore plus agréable Sainte Clotilde nous réserva une MTO exceptionnelle.
Ciel couvert, brise rafraîchissante, et température idéale pour les quelques cœurs fragiles présents.
48h plus tôt la température était caniculaire et l’air irrespirable.
Merci sainte Clotilde…
Les festivités commencèrent par un punch maison qui délia les langues. Au début du repas, le président félicita tous les acteurs qui participèrent à la préparation du méchoui et remercia le Colonel CIREE « invité d’honneur » d’avoir eu la bonne idée de proposer au  Général Olivier GOURLEZ de LAMOTTE en visite d’adieu à l’EALAT de participer à notre modeste fête.
La surprise fut totale, mais les premiers instants passés, tous les anciens apprécièrent sa présence
et furent très flattés que le  Général en chef de l’Alat vienne partager leur repas.
Le Général quittera le COMALAT dans quelques jours pour devenir « conseiller défense » du gouvernement.
Gageons que l’Alat sera bien défendue par ces temps de disette...
Après les quelques mots du président de l’amicale, le Général  adressa ses vives félicitations à tous les organisateurs et fit le bonheur de tous les anciens en affirmant avec humour « qu’ils étaient l’avenir de tous les jeunes actifs » eh oui.
Une telle vérité  décupla les appétits et les agapes commencèrent alors dans la bonne humeur (voir photos).
Quelques invités de l’aéro-club, de l’aéromodélisme et de la section vol à voile partagèrent notre plaisir.
Encore une fois, nous devons remercier l’équipe ULM, organisatrice de la fête qui nous permit de déguster un mets de plus en plus rare et ceci dans une ambiance super familiale, grâce à la présence de quelques petits enfants qui firent baisser sensiblement la moyenne d’âge…
 Merci à Jean Paul, Gérard, Fabienne, Richard, Michelle, André, Claude, Héliane,
aux quelques aides anonymes et bien sûr au cuistot et son épouse qui ne ménagèrent pas leur peine.
Merci aussi à Raymond , pour ses prestations passées, présent mais handicapé par ses genoux.


A l’année prochaine
.

.......................................................................................................................................................................................................

DAX 11 juin 2016

Assemblée générale de l'AAALAT -DAX Sud -Ouest

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

 

 

 

Joël Nicol nous a quittés.

Ce lundi 25 janvier, Les vétérans de Dax étaient très nombreux en l'église de Saugnac et Cambran.
Ils venaient rendre un dernier hommage à Joël Nicol.

.
.

Eloge prononcé par Michel Jaguelin
Président de l'AAALAT - DAX

Monique, chers amis, voici un court résumé de la carrière de Joël.

Joël est né le 25 Octobre 1945 à Fouras,
cité balnéaire située entre l’île d’Aix et Rochefort en Charente Maritime.
Dès l’âge de 15 ans, joueur d’harmonica émérite et membre d’un groupe de musiciens rochefortais « les Dominos », Joël termine 5ème d’un championnat du monde de musique à Barcelone, grâce à leur mentor Albert Raisner.
On dit que la musique est un art qui élève l’esprit et développe l’amabilité ».
Cette maxime est tellement juste pour Joël et sa légendaire gentillesse.

A 17 ans, pressé de devenir autonome et ne sachant pas trop quelle serait son orientation professionnelle,
il décide  de s’engager dans la royale malgré son jeune âge.
Rochefort étant tout proche, il commence par l’école des mousses et devient électromécanicien.
Sa 1ère affectation sera la base navale de Lanvéoc Poulmic,bien connue des bretonnes.
Il y deviendra Quartier maître chef.
Pour l’anecdote, vous devez savoir que sur les bateaux de la royale le quartier maître chef est en principe à la vigie, et que son rôle essentiel est de guetter l’ennemi.
Cette fonction de guetteur peut aussi être appelée « Chouf ».
Bien que n’ayant jamais embarqué, son surnom était tout trouvé et il le gardera toute sa carrière,
même dans l’Alat, loin des océans.
Aujourd’hui encore un grand nombre de connaissances l’appellent par ce sympathique surnom « chouf ».

En 1968, pressenti pour un tour du monde à bord de la Jeanne d’Arc il préfère rester à quai
pour être au plus près de sa très jeune fiancée, Monique.
Il est  alors obligé de changer d’armée et intègre l’Alat au Palat 9 de Dinan annexe du galdiv 11 de Pau.
Il devient alors artilleur, béret bleu et Maréchal des logis.

 Suite logique de la romance, le 21 juin 1969 à Camaret, Joël et Monique se jurent fidélité pour la vie.
Ils tiendront parole et deviendront les heureux parents de 3 enfants.

Après Dinan suivra  une longue série de mutations, l’Allemagne à Fribourg en 1970.
L’Allemagne encore à Trèves en 1973. Ce sera ensuite le Tchad à N’jamena en 1977.
En 1979 ce sera Dax, paradis des Alat men.
En 1984, il sera détaché auprès de la gendarmerie royale marocaine à Rabah
comme instructeur technique sur hélicoptère.

Après avoir bourlingué pendant 24 ans, il demandera à bénéficier de ses droits à pension  militaire et quittera l’armée avec le grade d’adjudant-chef,titulaire de la médaille militaire.

Retiré à Saugnac et Cambran, les besoins  grandissants de sa jeune famille, le décident à découvrir de nouveaux horizons. Ce sera le Koweit avec la Cofrace en 1990, puis la Libye avec Héli-union en 1996.
En 2000, sa soif de découverte apaisée par 37 ans d’aventures lointaines,il rejoint la banque de France à Dax, comme agent de sécurité. A son grand désespoir, la banque fermera ses portes en 2004.

A la retraite définitive en 2005, il souhaite se consacrer exclusivement à sa famille.
Hélas, très rapidement, sa retraite sera gâchée par une vilaine maladie, une bête sournoise qui entama doucement ses forces vives jusqu’à ce jeudi funeste du 21 janvier, où, il embarqua pour un dernier voyage plein de mystères.

Nathalie, Johann, Kevinn  vous devez être fiers et reconnaissants de la vie saine, joyeuse et variée que votre père Joël vous a procuré, grâce à son travail, sa bonne humeur
mais aussi  avec l’aide de Monique votre mère. « Bravo  Joël ».

Membre de l’amicale depuis plus de 20 ans, Joël a toujours été un fidèle de notre idéal et de nos rassemblements. Malgré la fatigue, il était encore avec nous le 9 janvier dernier pour la galette annuelle.
Pour sa gentillesse et sa fidélité à l’amicale, nous lui ferons une haie d’honneur en béret bleu à la sortie de l’église
et nous pouvons l’assurer que, en cas de besoin, Monique pourra compter sur notre aide.
Joël,la grande famille de l’Alat te dit adieu
et espère que Sainte Clotilde notre Patronne te protègera, à tout jamais. 

Au nom de l’amicale, je remercie tous les anciens de l’Alat venus parfois de loin pour lui rendre un dernier hommage.

Merci à tous

 

 

 

 

 

Les Obseques de Guy TALON

 

 

Eloge funèbre de Guy Talon
Né le 26 février 1931à Mesnil le roi, Guy obtint en 1950 un CAP de mécanicien auto avec la mention « Très bien ».
Passionné par l’aviation, il changea d’orientation dès 1951 et entama une carrière militaire dans l’armée de l’air.                     
En 1952, il fut désigné pour suivre un cours de pilotage avion aux Etats-Unis.
A son retour il obtint le brevet de pilote avion de l’armée de l’air.
Le 1er juillet 1954 il intégra l’ALAT comme pilote avion avec le grade de Maréchal des Logis.
Il fut alors affecté au GAOA de Tarbes puis au PMAH de la 19ème DI de Sétif en Algérie.
Pendant 1 an il participa aux opérations de maintien de l’ordre.
 En 1957 il fut breveté pilote hélicoptère à  Satory sur « Djinn » et  rejoint  l’ESALAT  pour un 1er séjour.
En 1960, au GH 2 de  Sidi Bel Abes il débuta sur Westland H19 puis passa sur H21, la célèbre « Banane ».
Il y restera jusqu’en 1963.
Par sa rigueur, ses compétences et aussi sa discrétion il fut un pilote  particulièrement apprécié par ses pairs et ses camarades.
Avec près de 1100h de vols opérationnels, il obtint de nombreuses citations à l’ordre de la division.    
 Elles lui valurent d’obtenir la médaille militaire, la médaille de l’aéronautique plus quelques autres médailles commémoratives.
Au retour d’Algérie, son goût pour la pédagogie l’orienta à nouveau vers l’ES ALAT pour un 2ème séjour de 5 ans.
En 1968 Il gouta le parfum des brumes de l’est, au Galdiv 4 d’Etain qu’il quittera en 1973.
Une nouvelle fois l’état major de l’Alat compris que sa destinée était dans les Landes.
Il revint alors à Dax pour un 3ème séjour de 4 ans.
En 1977 il rejoignit le Galdiv 11 de Pau tout proche, pour prendre le commandement de l’Escadrille de Commandement et des services
En 1980, fin de carrière en vue,il rejoint à nouveau l’ESALAT pour un 4ème et dernier séjour.
Pendant ses 17 ans de présence à l’ESALAT il a formé de nombreuses promotions d’élèves pilotes, Officiers et  Sous Officiers.
Tous se souviennent de lui.
En effet, par sa rigueur, son côté humain, son esprit parfois un peu tatillon mais aussi par la pertinence de ses remarques,
toujours  dites avec un calme proverbial, il devint l’un des moniteurs-contrôleurs préférés des élèves pilotes.
Son surnom en fit une légende. La réception de nombreux témoignage de sympathie le confirme.
Les  anciens de l’Alat ici présents en sont aussi la preuve vivante.
A noter que Guy  fut le 1er pilote en service dans l’Alat à atteindre les 10000 h de vol.
Il n’en tira aucune gloire. Pour preuve de  sa modestie, une petite anecdote que son fils Christophe m’a racontée.
En 1983, dans la plus grande discrétion, avec lui comme élève pilote il effectua  sa 11000ème hdv à Saillagouse.
Quelques années plus tard Christophe devenu instructeur se maria avec Géraldine elle aussi pilote ALAT.
Une dynastie était née.
Hélas en 2006 aux commandes d’un Puma du 5ème RHC Géraldine fut victime d’un accident fatal dans les Pyrénées.
Peut-être que l’un des  arrières petits enfants de Guy assurera la relève.
 En 1985, atteint par la limite d’âge, Guy fit valoir ses droits à la retraite et quitta l’ALAT avec le grade de Commandant.
Il choisit alors de se consacrer à sa famille, ses 6 petits enfants et ses 5 arrières petits enfants,
malgré un lourd handicap dans les dernières années de sa vie.
Vous, Renée son épouse, Barbara, Isabelle, Christophe ses enfants, et ses petits enfants et arrières petits enfants pouvez être très fiers de lui et de ce qu’il a réalisé tout au long de sa longue carrière.                
Guy nous allons devoir nous quitter, mais sache avant de partir que le plus beau compliment que j’ai pu entendre est celui de ton épouse Renée. En effet, jeudi, peu après ton départ elle m’a confié, que, ensemble, vous aviez eu une vie formidable.
Bravo Guy.
La grande famille de l’Alat te dit adieu et espère que Sainte Clotilde notre Patronne te protègera à tout jamais.
Michel Jaguelin Président de l’AA ALAT de Dax

A la sortie de l’église, une vingtaine d’anciens lui firent une haie d’honneur.

 

L’Amicale  accueille le Colonel CIREE,
Chef de Corps de la base-école « Navelet » le 25 septembre.


Comme il est de coutume tous les 2 ans, l’amicale a eu l’honneur d’accueillir au « 12 rue Chaulet »
le Colonel CIREE, nouveau Chef de Corps de l'EALAT base-école de Dax.
Il était accompagné du président des Officiers, du président des Sous-Officiers et du président des EVAT.
Les membres du CA et une vingtaine de membres, adeptes des rencontres du vendredi, ont assisté à la rencontre fort sympathique.
A noter qu’un membre de PACA et un de Rhones-Alpes en cure de rajeunissement à Dax…étaient présents.
Le président a souhaité la bienvenue au Colonel CIREE et à ses subordonnés en présentant
un diaporama ( ICI ) sur les « landes de Gascogne » et sa tradition aéronautique.
Il  a également rappelé quelle était la mission de l’amicale,
ses besoins actuels  et ses souhaits  pour maintenir l’esprit « Béret Bleu » dans le ciel landais.
A l’issue de la présentation,
le Colonel CIREE a remercié les anciens de leur accueil chaleureux qui est résumé sur le livre d’or de l’amicale :


« Quel accueil chez nos grands anciens !
Moment de convivialité avec une amicale particulièrement dynamique.
La base école vous est ouverte et c’est avec grand plaisir que je vous y retrouverai
L’ALAT est une passion qui perdure.    
Merci encore pour ce moment familial ».


Cel CIREE


A suivi, un pot préparé par nos amis fabienne et Roger qui a permis aux convives présents de se désaltérer avec modération.  

.
.

............................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

L'AAALAT-DAX aide... Entre-aide ALAT.

 

Mot d’accueil  adressé au Lieutenant-Colonel VIEL commandant en second de la base école «Général  Navelet »
lors de la remise de la collecte effectuée au profit de l’entraide alat le 8 août 2014.
Mon colonel,
Nous  sommes très honorés de votre 1ère visite dans nos murs, accompagné du Cne LECLERCQ Rémi
représentant de l’entraide Alat à l ‘E ALAT.

Pourquoi  ce pot intergénérationnel ?
La 1ère raison, est de nous faire pardonner d’avoir privé le Colonel MOURET
et quelques cadres, d’un excellent méchoui lors des 40 ans de l’amicale.
En effet, la date du 40ème anniversaire est tombée pendant la fermeture de l’école et tous les invités de l’école  étaient en vacances.
Nous essaierons  de réparer cette erreur de programmation en organisant une séance de  rattrapage avant son  départ l’été prochain…
 La 2ème raison, est de remercier le Colonel Mouret, ainsi que le conservateur du musée, de nous avoir permis d’abriter  nos ULM dans le hangar
jouxtant celui du musée, le temps du méchoui, car la Mto était très menaçante. Vous le remercierez de notre part.
La 3ème  raison, pour  faire votre connaissance ainsi que celle du Capitaine LECLERCQ Rémy
et aussi pour vous informer du rôle de  notre amicale.
En effet, un grand nombre des personnels de l’école connaît  vaguement l’amicale mais ignore ses objectifs.
Vous devez savoir que l’affiliation de l’UNA ALAT (notre maison mère) à la fédération Maginot,
permet de défendre nos intérêts actuels, qui demain, seront les vôtres.
N’hésitez pas à le faire savoir aux personnels militaires de l’école, car nous avons besoin de tous ceux qui quittent le service actif.
Ne l’oubliez pas dans quelques années.
La 4ème raison, pour vous montrer que notre âme vibre encore et toujours intensivement aux sons des rotors
et des turbines mais aussi  aux échos élogieux venus des pays du Sahel. 
La 5ème raison enfin,  pour montrer notre solidarité avec nos jeunes successeurs dans le besoin, voire dans la détresse.
Dans ce but, au cours du méchoui anniversaire,  une collecte au profit de l’entraide Alat  a été organisée.
La somme recueillie est certes modeste, mais comme nous le savons tous « les petits ruisseaux font les grandes rivières ».

Au nom de cet adage, je vais donc remettre au représentant de l’entraide  Alat, le Cne Rémy LECLERC  un chèque de 300 euros.
« Mon Capitaine, voici le chèque promis.
Vous voudrez bien saluer de notre part le Gal Perthuisel, président de l’entraide.

Vive l’Alat et que sainte Clotilde protège nos jeunes successeurs, défenseurs de la paix.

Michel JAGUELIN
Président de l'AAALAT-DAX Sud-Ouest

 

Le mot du président :

Chers  amies et amis, bonjour à tous !
Il y  a quelques mois, en choisissant la date du 8 août, j’avais craint une faible participation, en raison des vacances et de la chaleur ?
Or, je constate que vous êtes venus très nombreux.
Merci à tous. L’esprit « béret bleu » a joué à fond !
Avant de poursuivre, je salue nos invités, dont le représentant du Maire de Dax, Mr Philippe DUCHESNE.
Je salue également le Général PRADIE enfant du pays et ancien Cdt de la base.
Je salue aussi le Général  PRIGENT grand réceptionnaire des membres de l’amicale, dans l’ordre de la légion d’honneur.
Par ailleurs, je remercie le  Colonel MOURET Cdt la base
et le conservateur du musée de nous avoir permis d’utiliser le hangar n°19 pour abriter les avions dont nous avons pris la place aujourd’hui.

La rencontre de ce jour n’est pas banale, puisqu’elle marque le 40ème anniversaire de l’amicale qui est née
le 5 août 1974 au journal officiel.
 Nous ne pouvons qu’être admiratifs, devant  l’intuition des membres fondateurs, qui,
sur le coin du comptoir de la brasserie « le Palais », devant une bonne bière, ont fondé l’amicale des anciens de l’ALAT.
Qui eut cru alors, que 40 ans plus tard, nous fêterions cet anniversaire.
L’amicale, bien que régionale, a de nombreux membres en France et quelques autres de par le monde.
A ce jour 343 membres sont inscrits, c’est insuffisant, mais c’est quand même remarquable.

Je vais  nommer les membres fondateurs qui ont participé au développement de l’amicale.
Ils le méritent.
En effet, malgré sa modestie, l’amicale dont je salue le 1er président Lucien RIVET ici présent,
avait réussi l’exploit de  récupérer 2 bells 47 et  2 L 19 auprès des domaines, avec l’appui du Colonel Marceau CRESPIN, l’un des fondateurs  de l’ALAT. Il faut le faire…
Ces machines volantes mises en œuvre par quelques mécaniciens bénévoles
permirent de faire des économies qui se traduisirent par l’achat en 1990 du local de la rue Chaulet.
C’est assez inusuel dans le monde associatif, nous pouvons en être fiers.

Les membres fondateurs (19) furent
 : Claude Amauger  - Gérard Barrillot - Alfred Berche  - Louis Bernardon  - François Brouard -  Guy Bizet  -  Pierre Chassain -  Camille Cognac  -  Claude Dombrosvki   -  Antoine Ferraci -   Guy Ferrari - Victor Houdaillé -  Pierre Lapeyre   - Alain Maguer - André Maurel -  Charles Rahis  - Guy Revol  - Lucien Rivet -  Jacques Zion  - 

Je demande à Annie, l’épouse d’André MAUREL,  qui n’a pu se déplacer, de lui transmettre notre profonde amitié.
Les mécaniciens bénévoles sans qui nos merveilleuses machines seraient restées clouées au sol furent :
André Martin – Jo Freland  et Jean Marie Michel plus quelques membres fondateurs.


N’oublions pas Guy GRANET, qui fut l’inventeur du titre de notre 1er bulletin de liaison « Inch’Alat » devenu depuis « BBM ».
Merci à tous ces fêlés (terme employé par la plupart des épouses) d’avoir initié cette formidable aventure.
Elle continue modestement, avec l’ULM  FK 9, libellule élégante mais fragile.
De nombreuses autres activités furent créées, mais beaucoup ont disparues (voile, rallyes, soirées dansantes etc…).
Ne restent plus que le Bridge, en plein boom, le tarot moins dynamique et les repas mensuels toujours très prisés.

Cette belle histoire, ignorée ou peu  connue des nouvelles générations doit être poursuivie.
Bien sûr les jeunes retraités « accaparés par la mode internet », n’ont pas tout à fait les mêmes réflexes que vous aviez alors,
mais, je suis persuadé, que bientôt, ils comprendront mieux la nécessité de partager de temps en temps des souvenirs communs.

Pour les inciter à nous rejoindre, il me paraît indispensable de rafraîchir le nom de l’amicale.
Une appellation plus moderne serait mieux comprise.
Un sondage parmi les membres a fait ressortir que « Amicale des bérets bleus » serait une parfaite dénomination.
Nous allons y travailler.

Nous reparlerons de ce rajeunissement après le forum des associations
qui aura lieu au parc « Théodore Denis » de Dax, le 6 septembre.

En conclusion et en plaisantant, j’affirme que la bière, qui a participé  à la naissance de l’amicale,
fut une très bonne conseillère, vu le résultat…
Puissent nos élites, européennes … et peut-être quelques autres … en consommer quelques chopes.

Avant de vous libérer, pour savourer nos malheureux quadrupèdes, je voudrais remercier  particulièrement :
- Gérard Barillot , l’architecte chef de cette journée, intendant, sur les dents depuis plus d’une semaine
- Jean Paul Fonck  l’architecte adjoint et décorateur ainsi que son épouse Michèle
- Raymond Prière, le Chef cuistot spécialiste des méchouis
- Fabienne David, la maître d’hotel redoutée
- Christian, Richard, Claude, Daniel et aussi tous les autres membres ici présents
qui ont œuvrés pour le succès de cette journée (ils se reconnaîtront).

A la fin du repas, une corbeille passera de table en table afin de recueillir les dons de ceux qui souhaiteraient aider l’entraide ALAT.
Je rappelle que son  but est de venir en aide aux familles et en particulier aux orphelins de nos camarades disparus en service commandé
Montrons notre générosité à nos futurs successeurs.
Merci pour eux.

Vive les membres fondateurs et vive Ste Clotilde patronne de l’ALAT

Pour info, 210 euros ont été collectés.
Ils seront remis au correspondant de l’entraide Alat de la base à l’occasion d’un pot courant octobre.

 

 

........................................................................

 

 

D. Marliac nous a fait parvenir deux textes... à lire ci-dessous

 

- BRIDGE AA ALAT DAX
« Ma petite entreprise ne craint pas la crise »
peuvent chanter, en chœur, les anciens de l’ALAT de Dax inscrits  à la section BRIDGE.

Lire la suite... un click "ICI"

 

ET

 

UN ŒIL DANS LE RÉTRO

l’HISTORIQUE PARTIEL et les MISSIONS du Détachement du GALCA 1

UN ŒIL DANS LE RÉTRO


En 2008, un jeune civil Nancéen FANA des bérets bleus et bercé, dans les années 70 de 1900, au son des Alouettes, Gazelles et autres Broussards
a entrepris la rédaction d’un livret narrant la liaison affective ALAT – NANCY de sa genèse à la dissolution du 7ème RHC, soit 50 ans d’histoire.

Pour ce faire, il a contacté, en 2008, le Chef du détachement du GALCA auprès du 1er CA que je fus de 1972 à 1974.
Ci-dessous, ma réponse concernant  l’HISTORIQUE PARTIEL et les MISSIONS du Détachement du GALCA 1 basé sur l’Aérodrome de NANCY-ESSEY, attaché au commandement du 1er Corps d’Armée et couvrant la période juillet 1971 à juillet 1974.


°
°       °
Dax,  juillet 2008


Cher Camarade,
               Dans le cadre d’une nouvelle réorganisation des forces, prenant en compte la menace blindée soviétique et la parade Hélicoptères antichars made in France – Alouettes III armées de missiles antichars SS 11, puis Gazelles armées de missiles HOT – deux grosses unités d’hélicoptères, essentiellement vouées à la lutte antichars, ont été créées et rattachées :

- L’une au 1er Corps d’Armée stationné en France, Poste de Commandement à NANCY,
c’était le GALCA 1 – Groupe d’Aviation Légère de Corps d’Armée N° 1
- L’autre au 2me Corps d’Armée stationné en Allemagne PC à BADEN-BADEN, c’était le GALCA 2

Avant la création du GALCA 1, l’Etat-major du 1er C.A. disposait d’une petite Escadrille de liaison implantée sur le terrain d’ESSEY-les-NANCY, côté SAULXURES, qui mettait en œuvre quelques hélicos légers, non armés de type AL 2, une Alouette III et je crois un ou deux avions BROUSSARD.
Ses missions les plus fréquentes étaient des liaisons de commandement vers le PC de la 1ère Armée à Strasbourg et des transports d’autorités,
en particulier le Général commandant le 1er C.A. qui allait inspecter régulièrement les régiments placés sous son commandement.


A la création du GALCA 1, cette Escadrille, qui était autonome, est devenue détachement du GALCA 1.
Ses effectifs et ses moyens aériens étant revus à la baisse, son capitaine a été remplacé par le sous-lieutenant que j’étais à l’époque.
Nous étions intégrés à la 1ère Escadrille du GALCA 1 et notre vieil hangar, que nous partagions avec le 6ème GALAT, devenu 6ème GALREG abritait :

  1. une Alouette II disposant d’une belle autonomie de vol de 4 heures et propulsée à 3 kilomètres/minute,
    par une turbine Astazou fabriquée à TARNOS, dans notre beau département des Landes.
  2. une Alouette III dite VIP, immatriculée FM-CYE,
    avec moquette orange récupérée et posée par un pilote débrouillard et housses de sièges bleu
    (ALAT cela va de soi) confectionnées sur mesure par le maître tailleur militaire installé à l’époque caserne MOLITOR
    et payées avec les deniers de l’irremplaçable « caisse café »

Ces deux appareils effectuaient chacun en moyenne 350 heures de vol par an.
Ils étaient mis en œuvre par quatre pilotes, dont moi, et deux mécaniciens. Je ne peux résister au plaisir de les nommer.
Pilotes : Adjudant/Chef  VOTION – Adjudant/Chef  MAILLOT – Maréchal des Logis/Chef DUMET.
Mécanicien : Adjudant POINEAU – Adjudant VOGRIG.
Notre zone d’action couvrait une bonne moitié de la RFA, pour les manœuvres avec le 2ème CA, le ¼ nord-est de la France,
y compris la région parisienne et les terrains de manœuvres de Champagne,
et ponctuellement les camps de CANJUERS dans le VAR et de CAYLUS près de MONTAUBAN.
En AL III, qui proposait 7 places, y compris celle du pilote, il était parfois possible d’armer un équipage à trois.

 


En AL II nous disposions de 5 places, y compris celles de l’équipage.
Ce dernier était composé, soit de deux pilotes si les conditions MTO étaient marginales,
soit d’un pilote et d’un mécanicien lorsque l’éloignement
ou l’isolement de la destination aurait rendu problématique la résolution d’un incident technique sortant du champ de responsabilité du pilote.
En dehors des heures d’activité, faute de téléphones portables, ou fixes aux domiciles des équipages, la permanence était assurée,
dans nos locaux 7 jours sur 7, par un soldat du contingent conducteur,
chargé de « ramasser l’équipage » d’alerte à son domicile avec l’inaltérable JEEP en vue d’une mission impromptue.
Bien qu’inusable, elle fut remplacée par la MEHARI tout en plastique mais équipée d’un dégivrage éventuel du pare-brise.
On n’arrête pas le progrès !
Nous maintenions donc un aéronef en alerte 24 heures sur 24 en alternant les permanences entre nos deux équipes.
Pendant la période estivale, un pilote et un mécanicien du GALCA de PHALSBOURG,
notre « unité mère » venait renforcer nos effectifs afin que nous puissions prendre quelques jours de vacances.
Malgré ce renfort ponctuel, nous étions très au-delà des 35 heures et des RTT !
J’en ai fait le constat quelques années plus tard, à l’époque où j’étais en poste à la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris,
aux commandes de leur Hélico, une Alouette III rouge.

A la demande des SAMU de l’Ile de France, qui souhaitaient pouvoir faire appel à notre hélicoptère 24/24,
un calcul élémentaire avait démontré que, pour maintenir un appareil en alerte permanente,
6 équipages 1/2 étaient nécessaires si nous appliquions les errements en vigueur dans l’administration française.

Encore fallait-il admettre que personne ne déclarerait une grippe
et qu’aucun équipage ne suivrait un stage de recyclage, pourtant indispensable à la sécurité des vols.
Nous en étions donc restés au règlement militaire, puisque les Pompiers de Paris sont militaires et nous faisions avec 3.
Ce régime était un petit peu plus souple que celui de Nancy que j’ai connu de juillet 1971 à juillet 1974 et dont,
malgré tout, aucun équipage ne s’est plaint.
Les deux raisons majeures suivantes expliquent cette remarquable disponibilité du personnel :
- Il faut se souvenir que la plupart des pilotes et mécaniciens avaient séjourné en Algérie,
avant les accords de Genève de 1962, et le rythme de travail y était le même, l’insécurité en plus et la vie de famille en moins.
- En outre, la maniabilité et la fiabilité des hélicoptères que nous mettions en œuvre rendaient  les vols très agréables
et nos longs déplacements nous permettaient de découvrir vus du ciel, lorsque les conditions MTO étaient favorables,
les merveilleux paysages de la France.
Pour renseigner nos curieux passagers, les cartes routières Michelin, à l’échelle 1/200 000
1cm sur la carte = 2 km sur le terrain = 40 secondes de vol, complétaient notre documentation aéronautique
et nous permettaient parfois de trouver le gîte et le couvert.
L’homme avait déjà marché sur la lune mais, faute de moyens fiables de navigation –
pas encore de GPS, quelques balises de radionavigation très imprécises à basse altitude –
nos procédés de positionnement étaient les mêmes que ceux employés par nos grands anciens.
Dans le doute, une saine lecture du nom des gares ou des panneaux indicateurs survolés à basse altitude
confortait notre impression ou remettait les égarés dans le droit chemin.
Mon cher et jeune camarade, j’espère que ces quelques lignes vous seront utiles pour mener à bien votre entreprise.
Je reste à votre disposition pour vous aider dans ce beau travail de mémoire et je vous assure que ce fut un plaisir,
pour ce faire, de mettre la mienne à l’épreuve.
A cette occasion, je suis heureux de constater que malgré ces 37 années écoulées le temps n’a pas effacé tous mes souvenirs.
Il est bien connu qu’il choisit ceux qui doivent être gravés dans le marbre
et qu’il se contente d’inscrire dans le sable et du bout des doigts ceux que le vent doit lisser.
Je vous souhaite pleine réussite.
Très cordialement.


Daniel Marliac

 

 

.......................................................................................................................................................

 

ici les nouveaux status 2009
........



---------------------------------------------------------------------

Sur le site du musée de l'ALAT et de l'hélicoptère
un forum est ouvert, donc vous pouvez retrouver des anciens ...
poser des questions ...
et pas de problème, des spécialistes sont là pour vous répondre.


---------------------------------------------------------------------------

Retour accueil